Sélectionner une page

Chaque année, de nombreux accidents dus aux ATEX sont recensés au sein des sites industriels à risques.  Bien souvent, ces accidents surviennent à cause de la méconnaissance des dangers liés aux atmosphères explosibles et au manque d’équipements de prévention et de protection. 

Pourtant, les zones ATEX font aujourd’hui l’objet de directives européennes. Ces dernières permettent aux chefs d’établissement de mettre en place des actions préventives afin d’éviter leur apparition. 

Comment se forment les atmosphères explosibles ? Dans quel type d’industrie les trouvent t-on ? Quelles sont les sources d’inflammation les plus fréquentes ?

Qu’est ce qu’une ATEX ?

Généralités

Un ATEX (ou ATmosphère EXplosible) est une atmosphère où peuvent potentiellement avoir lieu une ou des explosions. 

Une explosion, quant à elle, consiste en une augmentation très rapide de volume et une libération d’énergie, avec une génération de hautes températures et de gaz. 

Elle peut être d’origine physique, due à l’éclatement d’un élément dont la pression interne est insoutenable mais aussi chimique et résulte dans ce cas-là d’une réaction chimique.

Les gaz, les vapeurs mais aussi les poussières inflammables ont des composés instables, susceptibles de provoquer des explosions. 

Selon la norme EN 1127 – 1, une explosion est une réaction brutale d’oxydation ou de décomposition impliquant une élévation de température ou de pression, ou des deux simultanément. 

Conditions 

Pour qu’il y ai ATEX, trois conditions doivent être réunies  : 

  1. Présence d’un comburant. Il s’agit en général de l’air
  2. Présence d’un combustible. On parle de substances inflammables  sous forme de gaz, vapeurs ou poussières. 
  3. Apport d’une source d’inflammation ou d’une température très élevée. Les sources d’inflammation les plus fréquentes sont : l’électricité statique, la foudre, les flammes nues, les étincelles mécaniques, les surfaces chaudes, etc. 

Ces trois conditions forment ce que l’on appelle communément le triangle du feu.

Où trouve-t-on les ATEX ? 

Techniquement, toutes les industries utilisant des substances inflammables (gaz, poussières, vapeurs) présentent un risque d’explosion. 

Elles sont par conséquent concernées par la réglementation propres aux ATEX. 

Parmi elles, on retrouve les sites industriels à haut-risque (SEVESO) mais aussi les ateliers de transformation de métaux, les ateliers de peinture, les silos de farines, les ateliers de transformation de bois, les raffineries, ou même les centres de recyclage de déchets… 

Comment éviter les ATEX ?

Il existe deux principaux textes réglementaires concernant les ATEX. 

  1. Le premier s’adresse aux chefs d’établissement (directive 99/92/CE) et donne toutes les prescriptions minimales en matière de sécurité et de santé des personnels susceptibles d’être exposés à l’ATEX. 
  1. Le second texte s’adresse aux constructeurs (directive 94/0/CE) et fixe les prescriptions minimales de sécurité pour les appareils et systèmes de protection ATEX. 

Pour ce qui touche à la détection, la détermination et la classification des zones ATEX, les chefs d’établissement doivent respecter les exigences de la norme NF EN 60079-0-1. 

Il convient également de classifier la dangerosité des substances inflammables et procéder à une évaluation des risques professionnels et technologiques. 

Petit glossaire de l’ATEX : que retenir ? 

Point éclair d’un liquide inflammable :Température à laquelle un liquide émet suffisamment de vapeur pour former avec l’air un mélange inflammable.

Note : Certaines substances ont leur point éclair en température négative.

EMI ( Énergie Minimale d’inflammation) : Énergie minimale qui doit être apportée au mélange, sous forme de flamme ou d’étincelle, pour provoquer l’inflammation. 

Elle est exprimée en Joules (par exemple : l’étincelle d’une bougie automobile

est d’environ 1J)

IEMS (Interstice Expérimental Maximal de Sécurité) : Épaisseur maximale de la couche d’air entre 2 parties d’une chambre interne d’un appareil d’essai qui, lorsque le mélange interne est enflammé empêche l’inflammation du même mélange gazeux externe à travers un épaulement de 25 mm de longueur.

Vous souhaitez apprendre à mieux connaître le risque d’explosion pour vous en protéger ? 

ADF Systèmes met un point d’honneur à vous guider dans le choix des produits et solutions les plus adaptées selon vos problématiques de sécurité industrielle et de gestion des risques. Pour mieux connaître les risques de DES, téléchargez notre guide dédié à la mise à la terre.