Sélectionner une page

 

 

Les risques industriels en France sont intrinsèquement liés à l’implantation des sites industriels à haut risques, plus communément désignés comme des sites classés SEVESO.

Si de nombreuses catastrophes industrielles ont poussé les Etats européens à revoir l’encadrement des activités industrielles, c’est la directive européenne SEVESO, créée après la catastrophe de Seveso en Lombardie, qui a officialisé la nécessité pour les Etats membres de l’Union Européenne de maintenir un très haut niveau de prévention des risques industriels. 

Qu’est ce qu’un risque industriel ?

Un risque industriel est un événement accidentel se produisant sur un site industriel entraînant des conséquences immédiates graves pour le personnel, les populations riveraines, ainsi que les biens et l’environnement. 

On les qualifie de risques technologiques lorsqu’ils sont directement liés à l’activité humaine. 

Les principales manifestations du risque industriel sont regroupées en trois typologies : 

  • Les effets thermiques : Incendies avec risques de brûlures, d’asphyxie ou intoxications. 
  • Les effets de surpression : liés à un effet de surpression (atmosphère ATEX) résultant d’une onde de choc provoquée par une explosion. On dénote ici des risques de lésions aux tympans, brûlures, asphyxie liée aux poussières combustibles
  • Les effets toxiques : suite à la dispersion de substances toxiques (ammoniaque, chlore, phosgène) dans l’air, l’eau ou les sols, il existe des risques de toxicité par inhalation, ingestion ou contact.

Afin de limiter la survenue de ces accidents et de leurs conséquences, les sites SEVESO doivent se plier à une réglementation spécifique ainsi qu’à des contrôles internes et externes réguliers. 

A savoir que l’on qualifie les risques industriels de majeurs lorsque la probabilité d’un accident est faible voire très faible mais dont la gravité est très importante. 

Le risque technologique est qualifié de majeur quand la probabilité d’un accident est faible mais dont la gravité est importante. 

Quel cadre légal pour limiter les risques industriels ? 

La loi “Risques”

En France, c’est la loi dite “Risques” qui encadre depuis juillet 2003 la maîtrise et la réduction des dangers liés aux risques industriels technologiques. Elle classifie les dangers des sites SEVESO comme suit : 

  • Industriels
  • Nucléaires
  • Biologiques
  • Chimiques
  • Liés au transport de matières dangereuses
  • Etc. 

La loi Risques est destinée à protéger le site en lui-même ainsi que les populations environnantes. C’est pourquoi elle prévoit une panoplie de mesures de prévention comme : 

 

  • Un renforcement des contrôles de sécurité et de conformité
  • Un renforcement des réglementations 
  • Une meilleure information des riverains et des salariés 
  • L’élaboration d’un outil de maîtrise de l’urbanisation et des dangers afin de réduire les risques à leur source (PPRT) 

Le PPRT : un outil d’évaluation indispensable

Le PPRT (plan de prévention des risques technologiques) a été élaboré dans le cadre de la loi Risques pour tenter de maîtriser les risques à la source ainsi que d’assurer la protection des populations exposées. 

Il comprend des mesures de sécurité internes mais aussi un plan de secours (dispositif ORSEC) et un plan de communication au grand public. 

Toute la méthodologie autour du PPRT est à retrouver sur Gouvernement.fr

Prévention des risques industriels : quelles démarches adopter en interne ? 

Le document unique (DUER) permet aux équipes dirigeantes de déterminer les démarches de sécurité et de prévention à appliquer au sein du personnel et du site industriel. 

Il permet en effet d’établir un plan de protection collective ainsi qu’un plan de protection individuelle pour les employés. 

Il peut s’agir de demandes de formations pour les salariés : 

  • Gestion des risques ATEX
  • Limitation des risques d’incendies
  • Manipulation de produits toxiques ou abrasifs
  • Premiers gestes de secours
  • Etc. 

Ou bien de consignes de travail et de procédures élaborées dans le but de limiter les risques et de se prémunir face aux dangers.

Il peut également s’agir de la modernisation des installations afin de :

  • Réduire les risques les fuites de liquides et de gaz.
  • Dégager des allées pour garantir une évacuation optimale.
  • Faire l’acquisition de systèmes d’alertes et de détection ATEX.

A cela viennent s’ajouter l’acquisition d’EPI fiables et normés pour les travailleurs ainsi que des contrôles réguliers dans chaque zone de danger. 

Vous travaillez sur un site industriel à risques ? ADF Systèmes met un point d’honneur à vous guider dans le choix des produits et solutions les plus adaptées selon vos problématiques de sécurité industrielle et de gestion des risques.