Sélectionner une page

L’évaluation des risques professionnels potentiels est une pratique obligatoire sur n’importe quel site industriel à haut-risque – ou non.

Cette démarche permet à la fois d’identifier les risques présents pour les ouvriers sur place mais aussi de mettre en place une politique de prévention et de protection adaptée en conséquence.

Comment procéder à une évaluation des risques professionnels (EvRP) en milieu industriel ?

En quoi consiste l’évaluation des risques professionnels ?

Grâce à l’EvRP, les sites industriels sont en mesure d’identifier, d’analyser ainsi que de classer les risques liés à l’activité des salariés d’un établissement.

Prévention et protection

Il s’agit de l’étape numéro 1 dans l’élaboration d’une démarche de prévention et de sécurité efficace.

L’évaluation des risques professionnels couvre en effet les dimensions techniques, humaines et organisationnelles d’un site. Elle débute par une observation en situation de chaque poste et de chaque infrastructure pour déboucher sur la rédaction d’un document unique.

Document unique

Ce document unique répertorie tous les résultats de l’EvrP.

Ainsi, il est consultable par tous les salariés, les membres du CHSCT, les délégués du personnel, mais aussi tous les acteurs liés à l’activité du site et au bien-être des salariés.

Cadre juridique

En France, la protection des salariés pour l’employeur est un impératif légal (article L4121-1) et celui-ci doit tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité et la santé des travailleurs.

Pour en savoir plus sur le cadre légal régissant l’évaluation des risques professionnels, consultez les articles liés.

Comment évaluer les risques professionnels ?

Selon la définition de l’INRS, un risque est un événement plus ou moins incertain selon la quantité d’informations recueillies à son sujet. Il concerne l’éventualité d’une rencontre entre un individu et un danger latent.

La démarche d’évaluation des risques professionnels s’articule en quatre étapes.

1. Préparer l’évaluation

Durant la phase de préparation de l’évaluation, il convient en premier lieu de créer un groupe de travail dédié, mais aussi de décider de l’organisation de celui-ci (Coordinateurs, informateurs, pilotes de projet, etc) selon la taille du site.

Ensuite, on distingue les unités de travail, qui désignent non pas seulement des postes de travail mais des situations de travail. En effet, un même salarié peut se retrouver dans plusieurs fonctions différentes.

Puis, on définit les outils nécessaires à l’évaluation (documents, listes, logiciels, etc) ainsi que tous les moyens mis en œuvre pour la réaliser.

Bien sûr, il est de bon ton de communiquer le déroulement des opérations aux salariés, notamment si l’équipe d’évaluation est externe.

2. Identifier les risques

On commence par repérer les dangers présents : propriétés d’un équipement, agents chimiques, facteurs de pénibilité, etc.
Dans un second temps, on détermine les conditions d’exposition des salariés à ces dangers potentiels.

Pour ce faire, il est possible de procéder à des contrôles normatifs et des vérifications sous forme de check-list, questionnaires, etc, mais aussi d’analyser les différentes unités de manière ergonomiques – in situ – ou enfin de procéder à de la modélisation et des calculs de probabilités.

3. Classer les risques

Après l’analyse en tant que telle, le chef d’établissement classe les risques identifiés pour ensuite proposer des actions définies.

Des données statistiques ou des remarques émises par les salariés peuvent l’aiguiller.

Le but est de déterminer la priorité de certaines actions et la planification de toutes les actions à venir.

4. Mettre en place des actions de prévention

Après classement et émission des avis d’instances représentatives (délégués du personnel, organismes extérieurs, etc) les actions privilégiées doivent être mises en place par le chef d’établissement.

Les actions choisies doivent répondre aux 9 principes de prévention en vigueur.

En conclusion, l’évaluation des risques professionnels en milieu industriel est indispensable et doit être complétée par une évaluation des risques chimiques.

Vous travaillez sur un site industriel à risques ? ADF Systèmes met un point d’honneur à vous guider dans le choix des produits et solutions les plus adaptées selon vos problématiques de sécurité industrielle et de gestion des risques.