Sélectionner une page

LIE LSE : qu’est-ce que la Limite Inférieure ou Supérieure d’explosivité ?

Mar 7, 2022 | Conseils & expertise | 0 commentaires

La plage d’explosivité des gaz et des vapeurs est un indicateur clé pour assurer la sécurité des travailleurs en zone ATEX. 

En effet, la méconnaissance des limites d’explosivité de ces substances fait souvent défaut aux responsables de site industriel avec atmosphères ATEX. 

Pourtant, il est aujourd’hui primordial de connaître les LIE et LSE des gazs et vapeurs présents en atmosphère ATEX afin de mieux maîtriser le risque d’incendie et d’explosion.

En quoi consistent la LIE et la LSE ? 

La limite d’explosivité ou limite d’inflammabilité désigne la concentration limite de gaz dans l’air permettant à un gaz ou une vapeur combustible de s’enflammer puis éventuellement d’exploser. 

L’intervalle d’explosivité est caractérisé par la limite inférieure d’explosivité (LIE) et la limite supérieure d’explosivité (LSE).

Limite inférieure d’explosivité (LIE) 

Également appelée Limite Inférieure d’Inflammabilité (LII), la LIE d’un gaz ou d’une vapeur combustible désigne la concentration minimale au-dessus de laquelle la substance peut être enflammée. 

Elle s’exprime en % de volume dans l’air. En dessous de la LIE, le mélange est trop pauvre en combustible pour amorcer une quelconque réaction. 

Limite supérieure d’explosivité (LSE)

Aussi appelée Limite Supérieure d’Inflammabilité (LSI), la LSE d’un gaz ou d’une vapeur combustible désigne la concentration maximale en-dessous de laquelle la substance peut être enflammée. 

Comme la LIE, elle s’exprime en % de volume dans l’air. Au-dessus de la LSE, il manque un comburant pour provoquer l’inflammation ou l’explosion. 

Comment prévenir le risque d’explosion en atmosphère ATEX ? 

En atmosphère ATEX, il est indispensable de contrôler les concentrations de gaz et de vapeur hors des LIE / LSE. 

En effet, le risque d’explosion étant plus fréquent, la prévention du risque y est d’autant plus importante. 

Selon les exigences de la directive ATEX 1999/92/CE  relative à la protection en matière de sécurité et de santé des travailleurs exposés aux risques ATEX, vous avez l’obligation en tant qu’employeur de prévoir toutes les mesures nécessaires à leur protection. 

Voici quelques exemples de stratégie de sécurité à adopter : 

  1. Utiliser un gaz neutre comme l’azote ou l’argon afin de réduire en proportion le taux de comburant. Il est également possible d’utiliser des résines absorbantes. 
  1. Réduire le pourcentage de vapeurs ou gaz combustibles dans l’atmosphère en assurant une ventilation optimale.
  1. Surveiller le taux de gaz dans l’air à l’aide d’un explosimètre calibré dans la zone ATEX à surveiller. 

Pour rappel, la mise en place d’un plan de prévention des risques est non négociable et doit faire régulièrement l’objet d’audit ATEX.

Quelles sont les LIE/LSE des gaz et vapeurs en ATEX ?

Voici une liste non exhaustive des gaz/vapeurs les plus courants et de leur LIE/LSE*.

Les concentrations sont précisées en % du volume dans l’air.

Hydrogène

  • LIE de l’hydrogène : 4%
  • LSE de l’hydrogène : 75%

Méthane 

  • LIE du méthane : 5%
  • LSE du méthane : 15%

Propane 

  • LIE du propane : 2.1%
  • LSE du propane : 9.5 %

Butane 

  • LIE du butane : 1.8%
  • LSE du butane : 8.4 %

Hexane 

  • LIE de l’hexane : 1.1%
  • LSE de l’hexane : 7.5 %

Hydrogène sulfuré 

  • LIE de H2S : 4%
  • LSE de H2S : 46 %

Monoxyde de carbone :

  • LIE de CO : 12.5%
  • LSE de CO : 74.2 %

*Source : Orme-conseil.com

Vous souhaitez en savoir plus sur la maîtrise du risque ATEX ?

ADF Systèmes met un point d’honneur à vous guider dans le choix des produits et solutions les plus adaptées selon vos problématiques de sécurité industrielle et de gestion des risques.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir tous nos produits

Produits de signalisations sonores et lumineuses, systèmes de mise à la terre, signalisation non ATEX, connections ATEX…